Le Frais Regard, les récentes notes de lecture de Pierre Perrin

Le Frais Regard de Pierre Perrin
– les plus récents articles critiques en ligne –

Jean-Michel Delacomptée, Le Sacrifice des dames
éd. Robert Laffont, 2017, 248 pages, 18 €

DelacomptéeCe roman se fraie un chemin dans la grande histoire, en toile de fond, pour explorer la nature humaine. Il se place, par l’exergue, sous le patronage de Machiavel, « où il est question du salut de la patrie ». C’est un roman, classique et baroque à la fois, historique, une parabole politique sous le couvert du jeu d’échecs, une conquête du pouvoir et un extraordinaire portrait de femme. C’est un roman de haute tenue littéraire, où pas une phrase, pas un mot ne cliquètent, et où l’émotion saisit le lecteur en au moins vingt endroits. Ce roman, haut fait d’armes, de scènes et de style, se situe dans les parages de… — Continuer la lecture


Éric Poindron, Comme un bal de fantômes
Le Castor astral, 240 pages, 17 €

FantômesLa couverture est réussie, d’une fantaisie de fort bon goût. Deux exergues invitent à tourner les pages. L’humour du premier : « si ce livre vous tombe des mains il ne vous cassera pas les pieds » enracine la profondeur du second : « ouvrir les livres pour apprendre / Les refermer pour vivre ». Un tel compas équilibre le ton du livre, entre la grande culture, qui semble consubstantielle à l’auteur, et la… — Continuer la lecture


Michel Baglin, Lettres d’un athée à un ami croyant
dessins de Jean-Michel Delambre, éd. Henry, 2017, 104 pages, 10 €

Michel BaglinVingt-trois lettres d’environ quatre à cinq pages chacune, illustrées de treize caricatures, reproduites en noir et blanc, de Jean-Michel Delambre, constitue ce volume de réflexions. Le destinataire semble en retrait ; en tout cas, il n’use pas d’un éventuel droit de réponse, sinon de façon indirecte, dans une de ces lettres où Baglin réfute ou reprend une objection supposée. La première lettre est datée du jour de l’attentat contre Charlie, le 8 janvier 2015 ; la dernière, du 15 février 2016. Treize mois donc. Un détail, mais qui importe : page 16, Michel Baglin parle d’un « unanimisme affiché » à propos de la marche du 13 janvier… — Continuer la lecture


Patricia Suescum, L’Étreinte du vide, suivi de Je suis la nuit
éditions Rafaël de Surtis, 64 pages, 15 €

Patrcia SuescumJ’ai donné à lire, à deux reprises, dans la revue Possibles, en ligne, des pages récentes de Patricia Suescum. Ce bref recueil, qui paraît, confirme mes intuitions. C’est, à son orée, une des grandes voix de notre époque, déjà. Je prends ce pari, sans aucune hésitation. Dans ce recueil, passé l’exergue emprunté aux Travaux et les nuits d’Alejandra Pizarnik, la lecture s’ouvre sur ce texte : « Le mal n’est pas extérieur, mais en nous. Il faudrait plusieurs vies pour devenir meilleur ». Quelques lignes… — Continuer la lecture




Page précédente —  Imprimer cette page — Page suivante